Tout savoir sur le besoin en fonds de roulement

0
115
Le besoin en fonds de roulement - calcul et explication

Indicateur essentiel, le besoin en fonds de roulement (BFR) est défini par le décalage de trésorerie d’une entreprise. Ce fonds de roulement correspond au montant des dépenses réalisées par une société avant l’encaissement de son chiffre d’affaires. Plus la somme nécessaire est importante et plus le besoin en financement sera conséquent. On parle alors de BFR négatif ou positif.

Pourquoi et comment calculer le BFR ?

Le besoin en fonds de roulement mesure la santé financière d’une société, il est donc important de suivre régulièrement cet indicateur. Mal évalué, il peut mettre en péril votre entreprise, notamment si vous êtes en phase de démarrage. Effectuer une estimation de votre BFR vous permettra ainsi d’assurer la pérennité de votre société.

Trois éléments principaux influent sur le besoin en fonds de roulement :

  • les délais de paiement : négociés avec vos fournisseurs, ils varient en général entre 30 et 60 jours ;
  • les délais de règlement de vos clients qui oscillent également entre 30 et 60 jours ;
  • les délais de rotation des stocks : ils représentent le nombre de jours où votre produit est stocké avant sa mise en vente.

Le besoin en fonds de roulement est analysé à partir de données comptables, il est généralement calculé de 2 façons :

  • Stocks moyens + moyenne des créances clients – moyenne des dettes fiscales, sociales et fournisseurs ;
  • Emplois d’exploitation – ressources d’exploitation

Comment déchiffrer les résultats du BFR ?

Comment déchiffrer les résultats du BFR ?

Positif, négatif, voire nul, il représente un élément clé dans la bonne gestion financière de votre entreprise.

  • Le BFR positif signifie que les emplois d’exploitation (stocks non vendus, ventes non payées…) sont supérieurs aux ressources (dettes fournisseurs, dettes fiscales et sociales…). Si vous présentez un BFR supérieur à 0, vous avez, de ce fait, besoin de financement. Différents recours sont possibles si votre fonds de roulement n’est pas suffisant : crédit bancaire, découvert bancaire plus important, fonds propres, levée de fonds…
  • Le BFR négatif : bien que la plupart des sociétés génèrent un chiffre positif, vous pouvez obtenir un résultat inférieur à 0. Les ressources d’exploitation sont ici plus élevées que les emplois, ce qui va approvisionner la trésorerie de l’entreprise. Cela peut permettre de diminuer le coût de production, mais aussi de réaliser des investissements.
  • Le BFR nul : si vous affichez un total de 0, cela indique que vous êtes en auto-financement. Les emplois et les ressources s’équilibrent, vous n’avez pas besoin de financement, mais vous n’engendrez pas non plus d’excédent.

Bien maîtriser son BFR

Bien qu’il dépende aussi du modèle économique de votre entreprise, il existe quelques leviers à piloter pour gérer efficacement votre BFR. Pour commencer, vous pouvez négocier un allongement du délai de paiement avec vos fournisseurs. Il peut être également judicieux de raccourcir les échéances de règlement de vos clients ou d’accélérer le processus de facturation par exemple. La régulation des stocks s’avère aussi être une option efficace, notamment en favorisant les flux tendus ou en baissant vos délais de production.

Pour en savoir plus sur le nouveau financement qui solutionne votre BFR négatif, cliquez ici !

Articles similaires

5/5 - (1 vote)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici