Êtes-vous bien familiers au concept du travail en freelance ?

0
244
Êtes-vous bien familiers au concept du travail en freelance ?

Le mot « freelance » constitue un anglicisme qui désigne un type de travail qui s’effectue de manière indépendante. Un travailleur freelance est une personne qui exerce son métier de façon autonome et indépendante, à l’opposé d’un salarié. Le travailleur freelance peut ainsi fournir des prestations de service en effectuant des missions bien déterminées pour ses clients.

Un freelance est-il un auto-entrepreneur ?

Même s’ils sont parfois confondus, le travailleur freelance ou l’indépendant est différent de l’auto-entrepreneur. Le premier travaille simplement à son compte alors que le second, bien qu’il le fasse aussi, possède un statut social bien défini par la loi. De ce fait, tout auto-entrepreneur est un travailleur indépendant, mais l’inverse n’est pas vérifié : tout travailleur freelance n’est pas un auto-entrepreneur.

Comment distinguer un travailleur freelance d’un salarié ?

Le travailleur freelance se distingue principalement du salarié à travers l’absence d’un lien de subordination. En effet, alors que le salarié est toujours lié par un contrat à durée déterminée, indéterminée ou d’apprentissage, le travailleur freelance de son côté en est exempté, car étant indépendant.

Si le salarié doit travailler en suivant les directives de l’employeur bien déterminé, le travailleur freelance quant à lui ne connaît pas une telle obligation. Autrement dit, il gère seul son activité sans se soucier d’un quelconque supérieur hiérarchique. Très souvent, le freelance n’a pas d’employés ; mais il peut bien sous-traiter ou déléguer certaines de ses tâches, missions et activités.

Comment devenir travailleur en freelance ?

Si vous vous intéressez à ce rythme plus flexible de travail et à ses multiples avantages, voici quelques éléments qui pourront vous aider à démarrer votre activité. Vous avez juste besoin de :

  • avoir une idée précise et claire de l’activité à développer ;
  • étudier le marché, votre secteur d’activité ;
  • faire des projections en prenant en compte tout ce dont vous aurez besoin ;
  • rechercher un financement pour commencer (à défaut de fonds propres) ;
  • créer un blog si vous le désirez afin de mettre en valeur vos compétences et vous attirer de la clientèle ;
  • connaître les bonnes pratiques sur le sujet afin de vous inspirer des retours d’expérience.

Quel statut juridique choisir pour travailler en freelance ?

Si la loi ne prévoit pas le statut de travailleur freelance, ce dernier a tout de même la possibilité de choisir une catégorie qui convient à son activité professionnelle. En effet, choisir le statut juridique qu’il faut est une grande nécessité pour devenir travailleur freelance.

Vous avez alors le choix entre celui de micro-entrepreneur (qui est d’ailleurs le moins complexe à mettre en place), l’Entreprise Individuelle (EI) ou encore des formes unipersonnelles de sociétés telles que la SASU ou l’EURL. Comme vous pouvez en voir les détails ici, le processus de création d’une société unipersonnelle peut être très simple si vous vous faites aider par la bonne personne.

En dehors des statuts précités, le travailleur freelance peut opter pour le portage salarial. Ceci lui permettra de bénéficier non seulement de la liberté du travailleur indépendant, mais aussi de certains avantages liés au salariat.

Quels sont les avantages et inconvénients à travailler en freelance ?

Quels sont les avantages et inconvénients à travailler en freelance ?

Aussi alléchant que puisse paraître le travail freelance, il est tout de même nécessaire de prendre en compte certains paramètres afin de bien peser le pour et le contre. Il s’agit entre autres des points positifs et négatifs relatifs à ce type de travail.

Des avantages sur son organisation professionnelle

À première vue, ce mode de travail est véritablement avantageux. Si d’après les statistiques en France plus de 2,8 millions de personnes sont dans le domaine, ceci se justifie par la multitude d’avantages qu’il offre. Être travailleur freelance permet d’abord d’avoir une grande marge de manœuvre sur ses activités. Cela se traduit par la grande liberté d’organisation que peut offrir un tel statut.

De plus, le travailleur est délié des contraintes du salariat et peut même choisir où et comment exécuter ses tâches. Il a ainsi le choix de réaliser lesdites tâches à son domicile ou dans les locaux de ses clients.

Des avantages pour sa vie privée

Ce mode de travail aide aussi le travailleur à ajuster ses horaires en fonction de ses autres occupations ou responsabilités. Le travail en freelance permet dans ce sens d’aménager son temps et de se consacrer un peu plus à sa vie privée.

Des avantages sur le plan financier

Un autre avantage non négligeable est que ce statut n’a généralement pas un plafond de rémunération standardisé, ce qui peut être une bonne affaire pour le travailleur. Il a alors la possibilité de choisir les opportunités les plus prometteuses ou financièrement avantageuses pour lui. À la différence du salarié dont la rémunération est prédéfinie, le travailleur freelance peut toujours espérer augmenter ses revenus en augmentant sa productivité.

Des inconvénients liés à la nécessité d’être multitâches

Comme dit précédemment, le travailleur freelance a pour habitude de travailler seul. Il doit donc jongler avec plusieurs tâches. C’est une réalité qui ne l’avantage pas beaucoup. L’ensemble de ces tâches peut lui imposer un rythme de travail assez soutenu. Il peut dès lors être très vite sous pression et anxieux, voire stressé. Ceci peut encore s’accentuer dans la mesure où il devrait faire face à tous les risques lui seul, tout en s’assurant au même moment de régler ses charges professionnelles et familiales.

Des inconvénients sur sa couverture sociale

Le travailleur indépendant ne bénéficie pas d’une meilleure couverture sociale que celle proposée par le régime général. Il peut même se retrouver face à plus de charges sociales s’il est exposé à des périodes difficiles au sein de son activité. De ce fait, il ne pourra même pas trop compter sur l’assurance chômage durant les périodes de vaches maigres. Cela en va de même pour sa retraite s’il n’a pas prévu un plan de prévoyance convenable.

Des inconvénients sur sa fiscalité

En dehors de ces points, notez également que pour un travailleur freelance, un tel mode l’amène à confondre les frais de gestion de sa boîte au chiffre d’affaires. Ceci prendra par exemple effet s’il a opté pour un régime à titre d’entreprise individuelle. Ces frais n’étant pas déductibles des impôts, cela constitue beaucoup plus de contraintes pour lui.

Voilà présenté le nécessaire à savoir à propos du travail de l’indépendant. S’il s’agit d’une option que vous chérissez, n’hésitez pas à en cerner les tenants et aboutissants avant de vous jeter la tête la première.

Articles similaires

4.5/5 - (2 votes)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici