Ouvrir un troisième pilier suisse frontalier : une obligation ou non ?

0
600
3ème pilier suisse frontalier : Tout savoir

Comme tous les travailleurs, indépendants ou salariés, les travailleurs frontaliers bénéficient d’un régime de sécurité sociale du pays dans lequel ils exercent. Si vous êtes frontalier suisse, c’est-à-dire, résident en France et travaillant en suisse, vous savez sûrement que vous devez intégrer le système de prévoyance retraite suisse constitué de trois (3) piliers. Ainsi, si vous désirez savoir quand et comment souscrire le 3e pilier suisse en tant que travailleurs frontaliers, continuez la lecture de cet article. Mais avant, rappelons brièvement le fonctionnement des piliers en suisse.

Comment fonctionnent les piliers en suisse ?

Rappelons que le frontalier est un travailleur qui réside dans un pays, mais qui travaille pour plusieurs raisons dans un pays frontalier à son pays de résidence. Il bénéficie dans ce cas des divers avantages sociaux et fiscaux de son pays de travail, car ce frontalier est sous la législation en matière de travail de ce pays. Pour le frontalier suisse, il bénéficie des systèmes de piliers en Suisse.

En effet, la loi sur la prévoyance professionnelle en suisse est constituée de trois piliers :

  • Le 1er pilier ou prévoyance publique ;
  • Le 2e pilier ou prévoyance professionnelle ;
  • Le 3e pilier ou prévoyance individuelle.

Le premier pilier relève du domaine étatique et oblige le travailleur frontalier à souscrire à toutes les assurances de base qui constituent la prévoyance professionnelle et sociale en suisse. Au nombre de ces assurances on peut retrouver l’AVS, l’AI et les PC. Ce 1er pilier est obligatoire.

Le 2e pilier quant à lui est également obligatoire. Vous pouvez en savoir davantage sur les différents piliers, en cliquant sur ce lien https://www.troisiemepiliersuisse.info/. Puisqu’il concerne le volet professionnel, ce pilier a pour but de garantir la retraite des travailleurs en suisse. Ce pilier complète les cotisations de l’AVS et de l’AI du premier pilier.

Mais qu’en est-il du troisième pilier suisse pour les frontaliers ?

Mais qu’en est-il du troisième pilier suisse pour les frontaliers ?

Le troisième pilier se présente comme un pilier qui vient compléter vos cotisations pour les deux précédents piliers qui se révèlent obligatoires. Relevant de la prévoyance individuelle, il s’agit d’une souscription de rente privée et facultative qui permet de maintenir votre pension de retraite au même montant que votre dernier salaire. En effet, les deux premiers piliers réunis ne vous garantissent qu’environ 60 % de votre dernier salaire en termes de prime mensuelle de retraite. Ce troisième pilier permet alors de maintenir le même train de vie qu’au moment où vous étiez en fonction. Ce pilier comprend également deux niveaux :

  • Le pilier 3A ou prévoyance liée ou pilier lié ;
  • Et le pilier 3B encore appelé pilier libre.

Qui peut souscrire à un capital « prévoyance suisse », un troisième pilier ?

L’ouverture du troisième pilier est accessible à tous les travailleurs suisses, âgés d’au moins 18 ans ou étant à plus de 5 ans d’âge de la retraite. En plus de cette condition, tout travailleur résident ou frontalier, travailleur indépendant ou salarié qui dispose du capital rente AVS, lié à une activité lucrative peut ouvrir le 3e pilier 3A, dit pilier lié. Il n’est pas accessible aux personnes sans job, aux chômeurs, de même qu’aux individus sans activité génératrice de revenus. Il présente un avantage de déduction fiscale très bénéfique pour le souscripteur.

Quant au 3e pilier libre ou 3 B, il est ouvert à toutes personnes, travailleurs résidents, frontaliers, ainsi que les individus sans une activité lucrative.  

Articles similaires

4.5/5 - (2 votes)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici